Les formations avant bac

CAP et BAC Professionnels

CAP

CAP Réalisation en Chaudronnerie industrielle (RCI)

Formation en alternance, en apprentissage

Formation en alternance, en apprentissage

CFAI du Languedoc Roussillon – Pôle Formation UIMM

Descriptif
Le CAP RCI se prépare en 1 an ou 2 années suivant le positionnement en alternance ou en apprentissage. Le (la) titulaire du CAP « Réalisation en chaudronnerie industrielle » travaille à la mise en forme de métaux en feuille et sait effectuer toutes les opérations de base de la chaudronnerie, de la tôlerie, de la tuyauterie, du mécano-soudage, de la construction métallique, de la métallerie et de la menuiserie métallique.

Ce professionnel possède les compétences nécessaires pour la mise en œuvre des moyens de débit, d’usinage, de soudage, de mise en conformité et d’assemblage. En fonction de son option, il (elle) réalise et assemble tout ou partie d’un ouvrage (option chaudronnerie), ou assure la continuité d’éléments métalliques par soudage tout en respectant des règles métallurgique, mécanique et physique d’un ouvrage (option soudage).

Selon la taille de l’entreprise, le titulaire du diplôme exerce tout ou partie de ses activités en atelier ou sur chantier, avec un niveau de spécialisation et d’autonomie variable. Le titulaire de ce CAP possède un niveau de compétences générales et professionnelles lui permettant d’intégrer directement le monde du travail ou de poursuivre une formation professionnelle en lien avec l’option choisie (chaudronnerie ou soudage). Au cours de sa carrière, il (elle) pourra se spécialiser et obtenir une qualification sur un ou plusieurs procédés et/ou sur différents matériaux métalliques et évoluer vers la réalisation d’ouvrages complexes.

Poursuite
Bac pro Technicien en chaudronnerie industrielle, MC Technicien(ne) en chaudronnerie aéronautique et spatiale

BAC Professionnels

BAC Professionnel Maintenance des équipements industriels (MEI)

Formation initiale, en alternance, en apprentissage

Descriptif
Ce bac professionnel se prépare en 3 ans à la sortie du collège, en 2 ans ou en 1 an en fonction des résultats d’un positionnement il est proposé sous statut scolaire (avec 22 semaines de formation en entreprise), en apprentissage (avec des périodes au CFA et en entreprise) et en alternance.

Le (la) titulaire du bac pro MEI assure la maintenance corrective et préventive d’installations à caractère industriel. Il (elle) participe aussi bien à l’amélioration et à la modification de matériels existants qu’à la mise en œuvre de nouveaux équipements. Il (elle) intervient sur les parties opératives et sur les parties commandes des installations. Il (elle) doit impérativement respecter les règles de santé et de sécurité, les normes de qualité et celles de protection de l’environnement. Ce(cette) technicien(ne) répare ou dépanne les biens après avoir analysé leur fonctionnement.

Son activité varie selon l’entreprise qui l’emploie, la nature et la complexité des équipements dont il a la charge. Il (elle) utilise les technologies d’aide au diagnostic et d’intervention. Il (elle) réalise les opérations de surveillance et/ou des opérations planifiées, signale les anomalies. Il (elle) communique avec le ou les utilisateurs des biens sur lesquels il (elle) travaille et avec les membres de son service.

Poursuite
Le Bac Pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS. Il existe également plusieurs possibilités de spécialisation, notamment d’ascensoriste, en FCIL ou en MC.

BAC Professionnel Technicien d’usinage (TU)

Formation initiale, en alternance, en apprentissage

Descriptif
Ce bac professionnel se prépare en 3 ans à la sortie du collège, en 2 ans ou en 1 an en fonction des résultats d’un positionnement il est proposé sous statut scolaire (avec 22 semaines de formation en entreprise), en apprentissage (avec des périodes au CFA et en entreprise) et en alternance.

En entreprise ou en atelier de mécanique, le (la) titulaire de ce bac pro maîtrise la mise en œuvre de l’usinage par enlèvement de matière. Il (elle) sait analyser l’ensemble des données techniques et utiliser la chaîne des données numériques (conception assistée par ordinateur, fabrication assistée par ordinateur…). Lors du lancement et du suivi de la production, il (elle) prépare les outils et les outillages. Il (elle) conçoit un programme à partir d’une définition numérique et à l’aide de logiciels de fabrication assistée par ordinateur puis il (elle) effectue la simulation du programme. Il (elle) implante et transfère les données numériques. Il (elle) règle et met en œuvre le système. Il (elle) choisit les matériels de mesure et de contrôle. Il(elle) installe et règle les outils et les outillages. Il (elle) réalise les pièces dans le respect de la qualité, des délais et des coûts. Il (elle) assure la maintenance de premier niveau de l’ensemble du système de production.

Le (la) technicien (ne) travaille en équipe et collabore avec les différents services de l’entreprise. Il (elle) possède des connaissances en gestion de production appliquées au contexte de l’atelier.

Poursuite
Le Bac Pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS.

BAC Professionnel Bio Industrie de transformation (BIT)

Formation initiale, en apprentissage

Formation initiale, en apprentissage

Lycée A EINSTEIN à BAGNOLS SUR CEZE

Descriptif
Ce bac professionnel se prépare en 3 ans à la sortie du collège, en 2 ans ou en 1 an en fonction des résultats d’un positionnement il est proposé sous statut scolaire (avec 22 semaines de formation en entreprise), en apprentissage (avec des périodes au CFA et en entreprise) et en alternance.

Le (la) titulaire de ce bac pro commande et coordonne les opérations de production sur des installations automatisées. Il (elle) applique un planning de fabrication, contrôle les installations, met en service le matériel et veille à son bon fonctionnement. Il (elle) surveille la fabrication des produits. Par ailleurs, il (elle) maîtrise les opérations prescrites dans le cadre d’un système d’assurance qualité et participe à l’optimisation de la production.

Le diplômé peut travailler dans divers secteurs industriels : agroalimentaire, produits pharmaceutiques, cosmétiques et parfumerie

Poursuite
Le Bac Pro a pour objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS ou BTSA. Il existe également des certificats de spécialisation (CS) agricole.

Descriptif

Ce bac professionnel se prépare en 3 ans à la sortie du collège, en 2 ans ou en 1 an en fonction des résultats d’un positionnement il est proposé sous statut scolaire (avec 22 semaines de formation en entreprise), en apprentissage (avec des périodes au CFA et en entreprise) et en alternance.


Le (la) titulaire du baccalauréat professionnel Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés contribue à la performance énergétique des bâtiments et des installations. Il (elle) s’adapte à l’évolution des techniques, des technologies, des méthodes et des matériels. Il (elle) participe à l’analyse des risques professionnels, de mise en oeuvre. Il (elle) respecte et fait respecter les exigences de santé et de sécurité au travail. Il (elle) respecte et met en oeuvre les réglementations environnementales. Il (elle) propose des solutions techniques minimisant l’impact sur l’environnement. Il (elle) contribue à la mise en oeuvre de la démarche qualité de l’entreprise. Il (elle) appréhende la composante économique de ses travaux. Il (elle) communique (y compris en langue étrangère) avec son environnement professionnel (client, hiérarchie, équipe, autres intervenants …). Il (elle) appréhende l’entreprise et son environnement. Il (elle) coordonne, après expérience, une activité en équipe.

Les activités professionnelles (préparation des opérations avant la réalisation, la mise en service, la maintenance) peuvent s’exercer dans les secteurs : des réseaux ; des infrastructures ; des quartiers, des zones d’activité ; des bâtiments (résidentiel, tertiaire et industriel) ; de l’industrie ; des systèmes énergétiques autonomes et embarqués.

Poursuite
Le Bac Pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS. Une spécialisation est possible en MC ou FCIL.

BAC Professionnel Technicien en chaudronnerie industrielle (TCI)

Formation initiale, en alternance, en apprentissage

Formation initiale, en apprentissage

Lycée P LANGEVIN à BEAUCAIRE
Lycée JB DUMAS à ALES

Formation en alternance, en apprentissage

CFAI du Languedoc Roussillon – Pôle Formation UIMM

Descriptif

Ce bac professionnel se prépare en 3 ans à la sortie du collège, en 2 ans ou en 1 an en fonction des résultats d’un positionnement il est proposé sous statut scolaire (avec 22 semaines de formation en entreprise), en apprentissage (avec des périodes au CFA et en entreprise) et en alternance.


Le ou la titulaire de ce diplôme est spécialiste de la fabrication d’ensembles chaudronnés, d’ensembles de tôlerie, de tuyauterie industrielle et d’ossatures en structures métalliques. Il (elle) intervient essentiellement en atelier, mais aussi sur chantier pour installer, entretenir ou réhabiliter. Ce (cette) professionnel(le) qualifié(e) participe à la mise en oeuvre de produits très divers, tant par leur nature (métaux et alliages ferreux et non ferreux, matières plastiques, matériaux composites…) que par leur forme (plats, profilés, tubes…), leur dimension ou leur mode d’assemblage. Il (elle) conduit aussi bien des machines traditionnelles à commande manuelle que des machines à commande numérique ou des robots. Il (elle) connaît les techniques d’assemblage propres aux matériaux qu’il (qu’elle) travaille (soudage, rivetage, boulonnage, collage…) et sait utiliser les machines adaptées (découpeuse au laser, au plasma, robot de soudage…). Il (elle) exploite les outils numériques à des fins de définition et de réalisation d’ouvrages (logiciels de CFAO, outils virtuels, simulateurs, bases de données métier…).

À l’issue de sa formation, il (elle) peut trouver un emploi dans une entreprise artisanale ou industrielle (grandes entreprises, PME, PMI). Entreprises qui ont de nombreux marchés : construction aéronautique et spatiale, construction ferroviaire, construction navale, industrie agroalimentaire, industrie chimique, industrie pétrochimique, industrie pharmaceutique, bâtiment et travaux publics, industrie nucléaire et de production d’énergie, industrie papetière, machinisme agricole et industriel, maintenance industrielle, environnement et développement durable…

Poursuite
Le Bac Pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS.

Formation initiale, en apprentissage

Lycée SAINTE MARIE à BAGNOLS SUR CEZE
Lycée JB DUMAS à ALES

Descriptif

Ce bac professionnel se prépare en 3 ans à la sortie du collège, en 2 ans ou en 1 an en fonction des résultats d’un positionnement il est proposé sous statut scolaire (avec 22 semaines de formation en entreprise), en apprentissage (avec des périodes au CFA et en entreprise).


Ce diplômé (e ) est un technicien(ne) de fabrication. Il (elle) travaille principalement dans les entreprises chimiques, parachimiques et de raffinage mais aussi dans les industries qui utilisent des procédés de production comparables : ciment, plâtre, verre, céramique, papier, pharmacie, agroalimentaire, production d’énergie, traitement des rejets, des déchets, etc. Il (elle) conduit une unité de production ou une partie de chaîne de production. Il (elle) vérifie et prépare les installations. Il(elle) lance, surveille, arrête le procédé. Il (elle) contrôle la qualité des produits, effectue des prélèvements d’échantillons. À partir des bulletins d’analyse et des mesures, il (elle) repère les anomalies, établit un diagnostic puis intervient en conséquence. Il (elle) exécute des opérations de maintenance sur les appareillages ou met l’installation en sécurité pour les interventions du service maintenance. Enfin, il (elle) veille au respect des règles de sécurité et de protection de l’environnement.

Poursuite
Le Bac Pro a pour premier objectif l’insertion professionnelle mais, avec un très bon dossier ou une mention à l’examen, une poursuite d’études est envisageable en BTS des secteurs chimie, procédés, eaux et papiers-cartons.